Archives pour la catégorie RT 2012

Quelles normes pour la construction d’une maison individuelle en 2017 ?

De la RT2012 à la RT2020

La norme RT concerne la réglementation thermique de votre maison. Actuellement, c’est la RT2012 qui est toujours en vigueur. La RT2015 ayant avorté du fait de la complexité et du coût estimé de sa mise en œuvre.

La tendance est au renforcement de l’isolation et de la performance énergétique des constructions. A terme la RT2020 prévoit que les maisons neuves seront passives. Une maison passive est une maison qui produit autant d’énergie qu’elle en consomme. Cela signifie, qu’en plus de bénéficier d’une très bonne isolation, les maisons produiront leur propre énergie (panneaux solaires, panneaux photovoltaïques, éoliennes…).

La Réglementation Thermique 2020 imposera que la consommation totale (chauffage, eau chaude, électricité) devra être inférieure à 100kWhep par mètre carré et par an.
De plus, les matériaux utilisés pour la construction devront respecter l’environnement (aussi bien lors de leur élaboration qu’au cours de leur utilisation). L’objectif étant d’avoir une maison plus saine avec une qualité de l’air intérieure optimale.
L’idéal étant d’atteindre le BEPOS, c’est à dire une maison « Bâtiment à Energie POSitive ». Une maison BEPOS va produire plus d’énergie qu’elle n’en consomme.

Lire l’arrêté du 25 juillet 2016 mettant à jour la référence normative pour la mesure de la perméabilité à l’air du bâtiment dans le cadre de la réglementation thermique 2012
https://www.legifrance.gouv.fr

RT2012

Le maître d’œuvre Maisons Design et Traditions maitrise parfaitement la norme RT 2012 et oriente déjà ses choix de matériaux et d’équipements en fonction de la RT2020 (performance thermique, utilisation d’énergie renouvelables, matériaux sains respectant la qualité de l’air).
Vous avez un projet de maison RT2012, contactez-nous.
contact

Les normes pour votre installation électrique

L’arrêté du 3 août 2016 portant réglementation des installations électriques des maisons d’habitations renforce la sécurité des installations électriques. C’est un mal nécessaire lorsqu’on sait qu’en France, un incendie domestique se déclare toutes les deux minutes. Ces incendies sont la cause de 800 décès chaque année ! Et 1 incendie sur 3 est d’origine électrique.
En plus des détecteurs de fumée (DAAF) à la norme NF, une installation électrique conforme aux normes est nécessaire.
Publics concernés par cette arrêté : propriétaires et copropriétaires, maîtres d’ouvrage, maîtres d’œuvre, constructeurs et promoteurs, architectes, entreprises du bâtiment, électriciens.
Cet arrêté assouplit l’ancienne norme NF C15-100. Il concerne les installations électriques des maisons dont le permis de construire a été déposé à compter du 1er septembre 2016.

Il impose 6 règles principales à respecter pour la sécurisation des installations électriques de la maison individuelle.

Voici un résumé de ces règles :

1. L’installation électrique garantit la protection des personnes contre les dangers pouvant résulter d’un contact avec des masses en cas de défaut (contacts indirects).
Pour atteindre cet objectif, l’installation électrique de chaque logement doit comporter :

  • une prise de terre,
  • une installation de mise à la terre composée de conducteurs de terre, d’une borne principale de terre, d’un conducteur principal de protection et de conducteurs de protection,
  • une liaison équipotentielle principale à laquelle sont raccordés la borne principale de terre, le conducteur principal de protection et les éléments conducteurs du logement ou des parties communes du bâtiment,
  • des dispositifs de protection par coupure automatique de l’alimentation dont les caractéristiques sont adaptées au schéma de liaison à la terre,
  • une liaison équipotentielle supplémentaire dans chaque local contenant une baignoire ou une douche, à laquelle sont reliés les éléments conducteurs et masses du local.

2. L’installation électrique protège les personnes contre les dommages de températures trop élevées ou de contraintes mécaniques dues à des surintensités susceptibles de se produire dans les conducteurs actifs.
Pour atteindre cet objectif, les circuits de l’installation électrique du logement sont protégés par des dispositifs de protection assurant la coupure automatique du circuit avant que la surintensité n’atteigne une valeur dangereuse pour les personnes.

3. Les circuits terminaux garantissent la sécurité des personnes et le bon fonctionnement de l’installation électrique.
La protection de l’installation électrique prend en compte la sécurité des occupants par rapport à la localisation des matériels électriques, et notamment l’alimentation des points extérieurs.
Pour les locaux contenant une baignoire ou une douche, l’installation électrique est réalisée en tenant compte du risque spécifique lié à la présence d’eau et d’électricité, notamment par la mise en œuvre de matériel électrique adapté à l’emplacement où il est installé par rapport à la baignoire ou la douche.

4. La distribution électrique est organisée et sécurisée.
Pour atteindre cet objectif, un emplacement spécifique du logement est réservé à l’alimentation électrique.
Cet emplacement regroupe les arrivées des circuits de puissance électrique, le panneau de contrôle le cas échéant, le tableau de répartition principal regroupant les principaux dispositifs de coupure, de sectionnement et de protection du logement.

Un dispositif de coupure d’urgence permet de couper l’alimentation électrique de l’ensemble de l’installation électrique lors de l’apparition d’un danger inattendu de choc électrique ou d’incendie.

5. L’installation électrique protège les personnes contre les risques pouvant résulter d’un contact avec les parties actives dangereuses (contact direct).
Pour atteindre cet objectif, aucune partie active dangereuse de l’installation électrique n’est directement accessible aux personnes.

Tous les circuits terminaux de l’installation électrique du logement sont protégés par des dispositifs différentiels à haute sensibilité au plus égale à 30mA pour assurer la protection complémentaire en cas de défaillance de la disposition de protection contre les contacts directs ou en cas d’imprudence des personnes.

6. L’installation électrique limite les risques d’incendie, limite la propagation du feu et de la fumée, contribue à la sécurité des occupants et à l’intervention des secours, et, le cas échéant, assure le fonctionnement des installations de sécurité.
Pour atteindre cet objectif, les matériels électriques mis en œuvre ne présentent pas de danger d’incendie pour les matériaux voisins.
Un dispositif de coupure d’urgence, facilement accessible, permet, en cas de nécessité, de couper l’alimentation électrique de l’ensemble de l’installation électrique lors de l’apparition d’un danger inattendu de choc électrique ou d’incendie.
Le matériel électrique utilisé est adapté aux conditions d’influences externes auxquelles il peut être soumis.
Si vous vendez votre logement, un diagnostic électrique est obligatoire

De même, depuis le 1er juillet 2017, si vous louez une maison individuelle (loi scellier, Duflot) vous serez dans l’obligation de fournir un diagnostic pour l’installation électrique portant sur les 6 points. Si celle-ci est jugée dangereuse, votre locataire pourra exiger sa mise en sécurité.
Retrouver l’arrêté complet du 3 août 2016 détaillant la réglementation des installations électriques des bâtiments d’habitation :
https://www.legifrance.gouv.fr

Remplacement de votre compteur EDF par un compteur Linky

ERDF prévoit un remplacement de votre compteur EDF par un compteur Linky. Ces compteur sont la cible de nombreuses craintes (ondes magnétiques, incendies, interférences avec des appareils electro-ménagers …).
Pour vous renseigner sur le sujet, nous vous conseillons l’article du magazine Que choisir :
https://www.quechoisir.org
Ainsi que l’article « Compteur Linky, le vrai du faux :
https://www.quechoisir.org/compteur-linky

Les normes pour le cuivre et la fibre optique :

Le décret du 3 août 2016 concerne les permis de construire déposés à partir du 1er septembre 2016 : Voici ce qu’il dit : Votre maison individuelle devra obligatoirement posséder un câblage en cuivre même si votre rue est desservie par la fibre optique.
De déploiement de la fibre optique est gratuit dans les grandes villes. Pour les petites villes, les collectivités locales peuvent réclamer des frais pour le raccordement final à la fibre.

MAISONS DESIGN ET TRADITIONS

Coupler une chaudière à condensation au gaz avec des panneaux photovoltaïques

Aujourd’hui, pour le système de chauffage de votre maison neuve BBC, il est possible de coupler l’installation d’une chaudière à condensation au gaz avec des panneaux photovoltaïques.
La chaudière à gaz à condensation permet non seulement d’assurer le chauffage de la maison, mais également la production d’eau chaude.

La chaudière à gaz à condensation est un système de chauffage économique. Le site internet Quelle énergie indique un rendement jusqu’à 110 % pour la chaudière à condensation à gaz. La chaudière fonctionne avec du gaz de ville, en le brûlant, elle dégage de la vapeur d’eau qu’elle refroidit. Ce fonctionnement lui permet de consommer jusqu’à 10 % de gaz en moins pour la même quantité de chaleur produite.

Si vous avez pour objectif de produire votre propre électricité verte ou de la revendre, l’installation de la chaudière à condensation peut être couplée à des panneaux photovoltaïques.

Chaudière à condensation à gaz

Chaudière à condensation à gaz couplée à des panneaux photovoltaïques

 

Comment fonctionnent les panneaux photovoltaïques ?

Les cellules des panneaux photovoltaïques convertissent le rayonnement solaire en électricité. Cette électricité peut être utilisée pour votre autoconsommation. En fonction du nombre de panneaux solaires que vous installez sur votre toiture, vous pouvez également revendre le surplus d’électricité produite et générer des revenus supplémentaires.

Deux conditions sont toutefois nécessaires avant de pouvoir opter pour ce système de chauffage pour la construction de votre maison neuve :

  • Etre raccordé au gaz de ville
  • Bénéficier d’un ensoleillement suffisant pour vos panneaux solaires photovoltaïques (qui seront installés soit sur la toiture, soit en brise soleil ou en façade). Les panneaux seront orientés au sud et inclinés à 35° pour bénéficier d’un maximum d’ensoleillement. Les panneaux solaires photovoltaïques sont à éviter si votre future maison est à l’ombre une partie de la journée (ombre portée d’un arbre ou d’un pignon voisin) car alors les rendements ne seraient pas suffisants.

Maisons Design et Traditions est partenaire GRDF et peut installer ce type de chauffage pour votre future construction neuve.

Découvrez le chauffage au gaz couplé à un poêle au gaz ou une cheminée

Le chauffage au gaz offre des solutions modernes et attractives pour se chauffer :
Si vous avez la chance de construire dans une ville où le gaz naturel est proposé, vous pourrez bénéficier de l’installation d’un chauffage au gaz couplé à un poêle au gaz ou une cheminée.

Le chauffage au gaz présente de nombreux avantages. C’est un chauffage programmable et il peut être réglé sur mesure selon les pièces avec précision.
Vous pouvez, par exemple programmer quelques degrés de plus dans les pièces de vies, 18° dans les chambres à coucher, sauf celle du bébé qui bénéficie de 20°, et 22° dans la salle de bain 1 heure avant votre douche pour que la salle de bain ait le temps de chauffer.
Et pour l’ agreement, le chauffage au gaz peut être couplé à :

  • Un poêle au gaz naturel
  • Un insert de cheminée au gaz
  • Une cheminée ouverte au gaz

Votre feu se démarre en un clic de télécommande et vous pouvez régler sa température au degrés près !
Plus de corvée de bois ni de nettoyage de la cheminée. Il ne vous reste qu’à profiter de la chaleur douce du gaz naturel et du plaisir de voir un feu crépiter dans votre âtre.
Cette solution de chauffage au gaz ne nécessite pas de chauffage central ni de chaudière : votre installation évolue au gré de vos envies et de votre budget.

Chaudière au gaz et poêle au gaz ou cheminée

Chaudière au gaz et poêle au gaz ou cheminée

Maisons Design et Traditions est partenaire GRDF et peut installer ce type de chauffage pour votre future construction neuve.

partenaire GRDF

partenaire GRDF

Diagnostic de performance énergétique pour la RT2012

Le DPE ou Diagnostic de Performance Énergétique est un document obligatoire pour la certification de votre maison RT2012

Sur le département du Morbihan le Cep est fixé à 55 kWhep/m²/an.(modulable suivant la superficie des maisons)
Voici un diagnostic de performance énergétique fait en janvier 2013 sur une maison de 112m2 à Surzur et construite par Maisons Design et Traditions.

DPE RT2012 morbihan

DPE pour la RT2012 en Morbihan

On voit sur le DPE ci-dessous que le CEP 43,2 kWhep/m²/an obtenu est inférieur à la norme exigée fixé à 55 kWhep/m²/an en Bretagne. De même, la note pour l’émission de GES (Gaz à effet de serre) est de 1,6 équCo2/m2/An soit la note A.

Les frais de consommation annuelles pour l’énergie de cette maison seront donc très faibles.

Notre bureau d’études respecte la norme RT2012 pour la construction de chacune de ses maisons neuves. Les artisans avec lesquels nous travaillons maitrisent la mise en œuvre de cette norme et sont très attentifs à la mise en œuvre des matériaux pour que cette norme énergétique soit strictement respectée.

Vous souhaitez construire une maison à la norme RT2012 ? Faites appel à un notre bureau d’études proche de Vannes

Qu’est ce que la norme RT2012 ?

La norme RT 2012 a pour objectif de limiter la consommation d’énergie primaire des maisons neuves à un maximum de 50 kWhEP/m²/an en moyenne.

La RT 2012 est applicable à tous les permis de construire :
Déposés à partir du 1er janvier 2013 pour tous les bâtiments neufs.

Les exigences de résultats imposées par la RT2012 sont de trois types :

1- L’efficacité énergétique du bâti

Définie par le coefficient «Bbiomax» (besoins bioclimatiques du bâti). Cette exigence impose une limitation du besoin en énergie pour les équipements liés à la conception du bâti (chauffage, refroidissement et éclairage).

2- La consommation énergétique du bâtiment

L’exigence de consommation maximale ou (Cepmax) c’est la consommation maximale à ne pas dépasser dans une maison au cours de l’année. Pour son calcul, on prends en compte le chauffage, la production d’eau chaude sanitaire, l’éclairage de la maison, les systèmes auxiliaires et les systèmes de climatisation si il y en a.
Cette valeur est fixée à 50 kWhep/m²/an. Cette moyenne est modulée à la hausse ou à la baisse suivant la zone climatique et l’altitude à laquelle le bâtiment se trouve, ses caractéristiques, son usage et ses émissions de GES (gaz à effet de serre).
Ainsi, le coefficient Cep correspond à la consommation du bâtiment en énergie primaire sur l’année dans des conditions optimales d’utilisation (c’est à dire avec une température intérieure de la maison en hiver de 19°C, appareils électriques inutilisés éteints, etc…).
En Bretagne, le Cep est fixé à 55 kWhep/m²/an.
Cette exigence impose donc le recours à des équipements énergétiques performants, à haut rendement.

Carte RT2012 cep max
Source : http://www.planbatimentdurable.fr

3- Le confort d’été dans les constructions non climatisés

Comme la norme RT 2005, la RT 2012 définit des catégories de bâtiments dans lesquels il est possible d’assurer un bon niveau de confort en été sans avoir à recourir à un système actif de refroidissement. La réglementation impose que la température la plus chaude atteinte dans la maison au cours d’une séquence de 5 jours très chauds d’été n’excède pas un certain seuil.

Maisons Design et Traditions construit des maisons à la norme RT2012.
N’hésitez pas à nous contacter pour un chiffrage

contact